Guide L’envolée – Pierrette Beaumier

$20.00

Oui, le deuil vécu lors de la perte de son animal de compagnie peut être tout aussi et même plus profond que le deuil vécu à la suite de la mort d’une personne. Comment comprendre que cela est possible? Ceux et celles qui lisent ces lignes et les suivantes et qui ont vécu la perte de leur animal de compagnie, acquiescent mes dires sans hésitation. C’est normal, ils vivent en ce moment même ce sentiment de perte ou ils l’ont déjà vécu dans le passé. Cependant, les lecteurs qui lisent ces lignes par simple curiosité ou par scepticisme peuvent s’étonner que ceci soit possible.

En fait, l’intensité et la profondeur du deuil vécu sont directement proportionnelles aux liens de proximité que la personne endeuillée avait avec l’Être perdu. Pour certaines personnes, leur animal de compagnie est l’Être avec lequel, elles avaient la plus grande proximité. Nous n’avons qu’à penser aux gens vivants seuls, sans famille, sans réseau social signifiant. L’animal de compagnie devient leur seule famille, leur ami, leur confident. Comment vous sentiriez-vous à la perte de votre mère, d’un frère ou d’un meilleur ami? Bouleversé, désemparé sûrement. Pourquoi vous sentiriez-vous ainsi? Parce que ces personnes étaient importantes pour vous… au même titre que l’animal de compagnie l’est pour d’autres.

Bien que les sentiments vécus à l’intérieur d’un deuil animalier soient identiques au deuil vécu à la suite de la perte d’une personne signifiante, la réalité sociale fait que celui-ci est vécu différemment et je m’explique : précédemment, j’affirmais la portée universelle du deuil; cette portée implique également que les étapes du deuil animalier sont identiques à n’importe quel deuil. Cependant, dans notre société, il y a un certain tabou quant au deuil animalier : la société accepte le fait que nous soyons tristes à la suite de la perte de notre animal de compagnie, mais devient critique lorsque nous parlons de vivre un deuil profond et même parfois, une dépression. Juste le fait de dire que nous faisons une dépression est déjà un sujet qui peut être délicat. Imaginez dès lors, comment une personne vivant une dépression à la suite de la perte de son animal de compagnie, peut se sentir. Seule, incomprise, isolée, incapable de parler du mal qui l’habit de peur d’être ridiculisée.

Dans ce livre, Mme Beaumier nous partage l’expérience de son processus de deuil qu’elle a vécu à la suite de la mort de son chien Zirka. Par cet ouvrage, elle vous propose des pistes de réflexion qui permettront à ceux et celles qui vivent un deuil animalier de vivre pleinement leur deuil. Je dis bien « vivre » pleinement son deuil, car c’est dans la résilience et l’acceptation de la gamme des émotions vécues que le deuil fait son chemin. Nier et taire nos émotions n’auraient comme résultats que de faire perdurer la douleur et la souffrance. Le chemin vers la guérison passe par des étapes significatives telles que le déni, la colère, le détachement et la transformation. Chaque individu prend plus ou moins de temps pour progresser à travers ces étapes, dépendamment de sa personnalité, ses valeurs et son réseau social.

Je reconnais dans ce livre l’accent, mis sur le symbolisme et la créativité, qui selon moi, sont des atouts essentiels pour nous aider à cheminer. À la fin de chaque chapitre, l’auteure nous propose des pistes de réflexions personnelles par des questions qui font appel à notre propre perception des choses. C’est ici que la créativité et le symbolisme prennent tout leur sens : chaque deuil est différent et dépend de l’imaginaire de ceux et celles qui le vivent.

Je suis d’avis que ce livre est un excellent outil d’accompagnement au processus de deuil animalier. Il faut toutefois reconnaître que le processus de deuil est unique à chaque individu; le lecteur doit être conscient qu’il est responsable de la façon dont il utilise ce dernier et que celui-ci n’est pas un gage de résultat. Le niveau d’engagement de tout un chacun dans leur processus personnel est, selon moi, la meilleure garantie pour arriver à une éventuelle guérison. Et ce livre peut en être le guide.

– Dominique Bouchard, Travailleur social

 
UGS : 978-2-924408-05-6 Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Information complémentaire

Poids 310 g
Auteur(e)

« Pierrette Beaumier »

Nombre de pages

106

Taille du manuscrit

« 8,5 x 11 »

ISBN

« 978-2-924408-05-6 »

Statut

Disponible

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Guide L’envolée – Pierrette Beaumier”