William tome 2 – Yves Léonard Benoit

$29.95

Personne n’a jamais su et on ne saura probablement jamais où vont les âmes des morts après qu’elles aient quitté leur corps, mais une certitude est presque indéniable, les personnes ayant causé du mal verront leur âme souillée, et cette tache les suivra partout où leur âme ira, enfin s’ils en avaient une.

Aussi belle et gentille qu’une personne puisse avoir l’air, son vrai visage apparaîtra au grand jour. Le mal caché dans les abysses de sa conscience, comme un cancer bien accroché, surgira et accomplira son travail démoniaque.

Lucien Boyer est à la poursuite de son pire ennemi, Fraser. Il le traquera jusqu’à son dernier souffle. Pour William Fraser, recouvrer la liberté est la seule idée qui l’obsède. Pour un détenu de son espèce, toujours en lutte contre son ombre, seule son âme pouvait être juge et bourreau. Les ténèbres l’accueilleront à bras grands ouverts, car ses mains baignent toujours dans le sang. Il devient de plus en plus violent. Une seule chose pourra mettre fin à cette fuite qu’il s’est infligée et qui a eu toutes ces tueries pour résultat. Il trouvera la solution en redécouvrant par hasard, ses origines, le lieu où il a ouvert les yeux pour la première fois. Cet endroit le fera redevenir ce qu’il était à l’origine, avant Will. C’est l’âme de William qui en paiera le prix. Car durant toutes ses rencontres amoureuses, William, qui avait toujours fait attention de ne pas laisser de traces organiques, avait pensé que Will serait aussi attentionné que lui… mais non. Ainsi ce qui ne devait pas arriver arriva, il donna naissance à son héritier, un monstre pire que lui.

UGS : 978-2-89755-130-8 Catégorie :

Description du produit

Du même auteur :

William ou le destin de Will

Information complémentaire

Poids 800 g
Auteur(e)

« Yves Léonard Benoit »

Nombre de pages

« 510 »

Taille du manuscrit

« 6 x 9 »

ISBN

« 978-2-89755-130-8 »

Statut

Disponible

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “William tome 2 – Yves Léonard Benoit”